Un an déjà !

Tout a commencé en 2007, après mon premier marathon. Cette expérience avait tellement été extraordinaire pour moi que je voulais en garder un souvenir. Alors je me suis installé à mon ordinateur et ai pondu un récit que je prévoyais relire de temps en temps. Une fois terminé, je l’ai distribué à mes parents et amis, question de partager avec eux ce que j’avais vécu et peut-être leur donner l’idée de se lancer dans l’aventure eux aussi. Ou les aider à s’endormir le soir. 😉 Certains ne l’ont probablement pas lu, d’autres ont aimé au point de me suggérer de soumettre le tout à un éditeur.

Ça m’a encouragé et poussé à continuer. Et au fil des courses, les récits se sont mis à allonger, à devenir de plus en plus détaillés. Publier le tout ?  Je n’y croyais pas vraiment. Il y a plein de gens qui ont beaucoup plus de talent que moi de ce côté et qui ne seront jamais publiés. Mais quand mon grand chum Steph m’a parlé de partir un blogue, ça a allumé quelque chose…

Ça m’a pris du temps avant de me lancer, mais il y a un an, je le faisais et le premier billet sur “Le dernier kilomètre” paraissait. Pas très à l’aise avec la conception de sites Web et surtout pas très porté vers la techno (bizarre pour un ingénieur électrique, je sais), je suis demeuré conservateur avec le look  de l’ensemble et me suis concentré sur mes deux passions: la course et l’écriture.

Au fil des semaines, des mois, j’ai pu partager avec vous le quotidien d’un coureur ordinaire, ce qui le pousse à continuer malgré l’évidence qu’il n’aspirera jamais aux grands honneurs. Au cours des douze derniers mois, j’ai parlé des nombreuses joies que la pratique de la course à pied m’a apportées, de mes quelques déceptions et des vives émotions ressenties. Mes trois meilleurs marathons et mon premier ultra, je les ai vécus avec vous, chers lecteurs. Tout comme ma blessure à l’ischio-jambier et évidemment, les attentats de Boston…

Ce blogue m’a aussi permis d’entrer en contact avec des gens avec qui j’ai pu avoir des échanges parfois instructifs, parfois drôles, mais toujours très intéressants. 160 articles plus tard (en fait, 159 car il y en a un qui a été l’œuvre de mon ami Sylvain), le goût de poursuivre est là plus que jamais, autant la course que l’écriture. Vous êtes de plus en plus nombreux à me lire, à me suivre, et ça me fait chaud au coeur. Un gros merci à tous et au plaisir de se reparler bientôt !

Advertisements