L’inconnu

Ça y est, plus que quelques heures et le départ sera enfin donné. J’ai hâte.

Depuis mon arrivée ici, une constante se présente à moi: l’inconnu. Je suis dans un village que je ne connais où se déroulera une course que je ne connais pas, sur un parcours que je n’ai jamais vu. Et il y a toujours ma jambe droite, au repos depuis lundi, dont j’ignore encore quel sera son comportement. Dans moins de 12 heures, je serai fixé.

Mais il y a une chose dont je suis certain: pour rien au monde je ne souhaiterais être ailleurs.

Advertisements