Le grand changement

Je doute avoir déjà pris autant de temps entre l’écriture de deux billets. Et je dois vous avouer une chose: je n’ai pas (plus ?) totalement le contrôle là-dessus. J’aurais vraiment aimé faire mon traditionnel wrap-up d’après-Boston, parler de toutes les petites choses que nous avons faites après la course, de notre appart dans Cambridge, de la sécurité vraiment-pas-si-présente-que-ça (malgré ce qu’en disaient les médias), des commentaires que j’ai reçus de personnes ne connaissant pas la course (genre: « As-tu terminé ? ». Duh !), du super coupe-vent officiel orange-fluo qui est devenu une inépuisable mine de railleries, etc.

Sauf que je n’ai pas vraiment pu à cause d’un grand changement dans ma vie. Un changement au niveau professionnel, on  s’entend. Ça faisait des années que j’endurais littéralement un travail qui ne me convenait pas et un moment donné, le vase a débordé. Il y a des limites à faire quelque chose qu’on n’aime pas, malgré tous les avantages connexes que ledit travail me procurait. Maintenant, j’occupe un emploi qui me convient beaucoup mieux, mais en contre-partie, j’ai moins de temps libres. Je peux poursuivre mon entrainement (paradoxalement, je cours maintenant 5 fois par semaine, faisant des sorties moins longues du mardi au jeudi), mais j’ai dû couper ailleurs… et c’est malheureusement « Le dernier kilomètre » qui a écopé.

Comme j’ai un petit côté perfectionniste, je ne pouvais me résoudre à écrire sur le coin de la table, alors je préférais m’abstenir. Je ne compte toutefois pas arrêter d’écrire, loin s’en faut, j’aime trop ça. De plus, ce blogue m’a permis d’entrer en contact avec des gens extraordinaires, des passionnés de course tout comme moi à qui je n’aurais peut-être jamais parlé sans la magie des internets, comme aurait dit ma grand-mère. Je ne vais certainement pas me priver de futures rencontres…

Je peux toutefois vous glisser que ce weekend, je serai à Ottawa pour accompagner Marie-Hélène, une amie qui en sera à son premier marathon. L’expérience me stresse un peu car les trois autres fois où j’ai joué au lapin privé, c’était pour des distances plus courtes. Sur un marathon, tellement de choses peuvent se produire…  Je vais faire mon possible pour être d’une quelconque utilité et en même temps, profiter de mon 13e marathon pour admirer un peu cette si belle ville (quoique le parcours passe par certains endroits plus… quelconques).

Un nouveau récit à venir ?  J’espère bien !  🙂

Advertisements

5 avis sur « Le grand changement »

  1. Qu’importe la quantité, nous gardons la qualité ! Tu as raison, il faut savoir intégrer une passion dans une vie sans pour autant en perdre l’équilibre ! Heureux que tu puisses t’épanouir dans ton nouveau métier. Ne fais pas trop souffrir Marie-Hélène et nous attendons (im)patiemment ton prochain compte rendu !

    • Je vais faire tout en mon possible pour au moins maintenir la qualité au niveau habituel, si moyen soit-il ! 🙂
      Pour ce qui est de Marie-Hélène, elle a plusieurs demi-marathons au compteur, alors je suis confiant. Mais je vais garder l’oeil ouvert et lui faire le message que mes amis belges suivent ses exploits à distance !
      Bon week-end !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s