« Extreme »

Tout le monde au bureau sait que je cours. Enfin, presque tout le monde… Il faut dire que quand un gars arrive tout dégoulinant de sueurs au travail, en tenue de course, avec la casquette et la ceinture d’hydratation, disons qu’il y a des indices qui ne trompent pas. Ne vous inquiétez pas, je ne passe pas la journée dans cet état: nous disposons de douches au Saint Siège (il me semble que je me répète; fidèles lecteurs, n’hésitez pas à me le faire savoir si ça m’arrive).

Sauf que ce n’est pas tout le monde qui sait jusqu’à quel point…  Jean-François, un de mes « abonnés », m’a décrit cette semaine comme un peu « extreme ». Heu, ha oui ?  Tu trouves ?  Comme je lis beaucoup sur les ultras, question d’en apprendre le plus possible sur l’hydratation, l’alimentation, les stratégies de courses, etc., je suis exposé (virtuellement) à des gens qui courent pas mal plus que moi. Alors je ne me suis jamais vraiment considéré comme « extreme ». Ce n’est tout simplement pas dans ma personnalité qui est toute en nuances. Disons que jamais rien n’est tout noir ou tout blanc avec moi, sauf si je vois un jour Pierre-Karl Péladeau ou volant d’un pick-up, alors là…

Or je me suis retrouvé sur le mont Royal jeudi matin, à faire 32 km. Alors que j’avais fait un 31 km au  mont St-Hilaire dimanche. Ouin, peut-être qu’il a raison, après tout…  Parce que 32 km, c’est la distance maximale recommandée dans la préparation en vue d’un marathon et la plupart des programmes suggèrent d’en faire 2 ou 3 en tout, vers la fin. Ouin, et moi qui compte en faire 50 lundi , avant de partir en vacances.  « Extreme » ou ai-je tout simplement perdu la tête ?  Hum…

Oui Maryse, je t’entends d’ici: mongol, je le sais…  🙂

En attendant, un petit 16 km presque tempo ce matin (4:12 de moyenne, pas de quoi écrire à sa mère; de toute façon, elle me lit). La cuisse a tenu le coup, mais s’est tout de même montrée présente.  Ironiquement, elle ne m’inquiète pas tellement pour lundi. L’humidité, par contre…

Total de la semaine: 96 km

Total de la semaine dernière: 104 km

Advertisements

Marathon des Deux Rives: ouf !

Demain aura lieu le Marathon des Deux Rives, entre Lévis et Québec. Comme il est toujours disputé trop près (je parle en terme de temps, pas de distances) de Montréal, je n’ai jamais envisageé sérieusement de le faire. Cette année, j’aurais peut-être aimé y jouer le rôle de lapin de cadence, mais j’ai d’autres choses de prévues en fin de semaine…

Remarquez, c’est Running Room qui commandite les lapins de cadence, alors il faut porter leurs couleurs (du rouge quand il fait chaud ?  Vous êtes fous ou quoi ?) et surtout, appliquer leurs codes d’entrainement. Comme quelqu’un de mon niveau se retrouverait probablement à être lapin de 4h00 ou 4h15, je serait obligé  de faire le fameux 10 minutes course / 1 minute marche prôné par Saint John Stanton. Et pour moi, un lapin de cadence, ce n’est pas ça. Ça garde la cadence voulue du début à la fin, un point c’est tout. Bref, ça n’aurait peut-être pas été une bonne idée après tout…

Ceci dit, une autre raison pour laquelle je ne ferai jamais cette course « sérieusement »: la température n’est jamais de leur bord !  C’est vrai, j’ai l’impression qu’à chaque année, il y a quelque chose qui ne va pas. Quand mon amie Chantale a fait son premier demi, il y avait un immense vent du nord-est qui soufflait dans la face des coureurs sur le boulevard Champlain. Puis, les canicules se sont enfilées. L’an passé, l’ouragan Irene a purement et simplement forcé l’annulation du marathon.  Et maintenant, les prévisions pour demain ?  Hé oui, un beau 30 degrés avec 33 comme humidex. Définitivement qu’ils ne sont pas près de me voir en mode « full speed » !  Surtout que le départ est prévu pour 8h30, ce qui est un peu tard, il me semble. Par contre, pour me préparer pour un ultra qui aurait lieu genre, 5 semaines plus tard ?  Ouais, ce serait peut-être bien… Histoire à suivre.

En attendant, je désire souhaiter la meilleure des chances à tous les participants !