Annulation du Marathon de New York: la bonne décision

La nouvelle est arrivée en fin d’après-midi vendredi. Après des jours à répéter que le marathon aurait bel et bien lieu malgré les dégâts causés par l’ouragan Sandy, le maire de New York Michael Bloomberg a finalement cédé aux pressions qui venaient de partout et a annulé l’événement, une première depuis sa création en 1970.

La tempête ayant frappé la région lundi , le maire et les organisateurs croyaient que la ville aurait repris ses esprits deux ou trois jours plus tard au maximum et que l’événement ferait office de symbole: il permettrait à tous de faire un pied-de-nez à Dame Nature et montrerait que New York est capable de se remettre sur ses pieds rapidement. Aussi, le marathon génère des retombées économiques substantielles qui auraient été bienvenues dans les circonstances.

Malheureusement, vendredi en fin de journée, des milliers de foyers étaient encore et toujours privés d’eau et d’électricité. Et la grogne commençait à s’intensifier par rapport à la tenue de l’épreuve. En effet, le marathon demande une logistique impressionnante (policiers, transport, etc.) et il aurait été tout simplement indécent d’utiliser ces ressources pour une course alors que des gens sont encore dans le besoin. Et c’est sans compter le fait que le départ est traditionnellement donné à Staten Island, le coin le plus touché par l’ouragan.

Certains ont proposé de retarder le tout d’une semaine ou deux, mais on ne parle pas ici d’une partie de football qui se joue dans un endroit précis. On parle d’une course qui se déroule dans les rues de la ville, qui s’étend sur 42.2 km. On parle de 47000 coureurs qui vont faire la distance (ils font tous le marathon, contrairement à ce qu’on est habitué de voir au Canada où plusieurs épreuves se déroulent en même temps) avec tout ce que ça implique: fermetures de rues, points d’eau, bénévoles, chapiteaux, nourriture, toilettes, etc. La plupart des gens impliqués, que ce soit les coureurs ou les bénévoles, avaient arrangé leur horaire pour être disponibles ce jour-là et c’est tout. Combien de participants venaient de l’étranger ou à tout le moins, de l’extérieur de la ville ?  La très grande majorité, et pour eux, revenir plus tard était fort probablement impossible.

En tant que coureur, j’étais évidemment déchiré quant à savoir si le tout devait avoir lieu. Pour moi, le sport est une grande distraction, un superflu tellement nécesaire à la vie. Et comme le maire bloomberg, j’adhérais à la thèse du symbole. Je croyais que le marathon enverrait une bouffée d’air frais à une ville qui en avait grand besoin. De plus, je pensais aux mois d’entrainement perdus, aux sacrifices pour se retrouver le bec à l’eau.

Puis je me suis mis à penser à comment je me serais senti si j’avais été là. J’aurais été bien installé dans ma chambre d’hôtel et une chose m’aurais frappé au visage: j’aurais pris la place de gens que la tempête avait foutus dehors de chez eux. Je n’aurais jamais été capable de vivre avec ce sentiment de culpabilité. Pour participer à une simple course, j’aurais occupé une chambre que d’autres personnes auraient eu besoin pas mal plus que moi. Dès lors, il n’y avait plus aucun doute dans mon esprit: la décision prise était la bonne.

Ceci dit, elle est survenue trop tard. Je comprends que le maire et les organisateurs ont misé sur un rapide retour à la normale qui ne s’est pas concrétisé. Ils auraient été fortement critiqués s’ils avaient décidé de tout annuler dès lundi et que les services à la population étaient revenus en totalité mardi ou mercredi. Ils ont cru que le temps jouerait en leur faveur, mais ils se sont trompés. Ce sont des choses qui arrivent.

Le principal problème rattaché au fait que l’annulation ait été confirmée si tard est que la plupart des participants venant de l’extérieur étaient déjà arrivés. Certains avaient même déjà récupéré leur dossard. Moi-même, si j’avais été inscrit, j’aurais au moins été en route, mais probablement que j’aurais déjà été rendu sur place. Pour tous ces gens, ça signifie bien des dépenses qu’ils auraient pu éviter s’ils avaient été avertis plus tôt. Et bien des chambres d’hôtel ont été occupées inutilement par des personnes qui n’en avaient pas réellement besoin…

Je voudrais ici souligner le geste que les Steelers de Pittsburgh de la NFL ont posé. Leur match contre les Giants de New Tork (le stade est situé dans le New Jersey) avait lieu cet après-midi à 16h. Habituellement, les équipes visiteuses arrivent dans la ville où elle sont supposées jouer la veille du match. Les Steelers quant à eux, pour ne pas occuper des chambres d’hôtel, sont arrivés au New Jersey ce matin. C’était très délicat de leur part.

Toute cette histoire pourrait bien avoir des conséquences pour quelques années. Et ça pourrait même changer mon calendrier de courses pour l’année prochaine. En effet, au lieu de fonctionner par « premier arrivé, premier servi » le Marathon de New York effectue un tirage au sort pour « remplir » son événement. Comme je n’avais pas été « pigé » lors des tirages des trois dernières, j’étais supposé être automatiquement admis pour l’événement de 2013. Or, à ce que j’ai compris, tous ceux qui étaient inscrits cette année auront l’option de participer l’an prochain, réduisant de beaucoup la possibilité d’admission de nouveaux participants.

Je devine donc que les chances sont bonnes pour que je ne puisse pas faire partie de la fête l’an prochain et devrai attendre en 2014. Je suis allé voir sur le site Web et il n’y a pas encore de renseigenements à ce sujet. C’est bien normal, ce n’est pas si urgent… Barbara de son côté a entrepris des recherches afin de trouver une épreuve de remplacement pour novembre/décembre 2013. Pas facile de dénicher quelque chose d’aussi intéressant et aussi proche de chez nous… Philadelphie est une bonne option, mais je le fais déjà cette année. Donc, histoire à suivre.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s