Fatigué de payer pour les autres

Entendu aux nouvelles hier: la Ville de Montréal veut « mettre de l’ordre » dans les pistes cyclables en y interdisant, entre autres, l’accès aux joggers. Bon, c’est quoi cette affaire-là, encore ?  J’ai écouté le reportage, lu le petit article qui en fait le résumé et en suis venu à la conclusion suivante: les gens qui font preuve de bon sens et de civisme vont payer pour les autres. Encore une fois.

Je peux dire que je suis bien placé pour parler de ce qui se passe sur les pistes cyclables dans la grande ville car je les utilise très souvent, aussi bien en tant que cycliste qu’en tant que jogger. Et je crois que dans les deux cas, je me conduis de façon à ce que tout le monde puisse profiter pleinement de ce bien commun. Ainsi, quand je cours sur une piste cyclable, non seulement je demeure dans la voie de droite, je m’efforce en plus de courir en me tenant du côté extérieur de celle-ci, question que deux vélos puissent se croiser à ma hauteur. Car je sais fort bien qu’il est difficile pour un vélo de se timer lorsque vient le temps de dépasser un coureur. Aussi, dès qu’il y a un bout de piste réservé pour les piétons qui se présente à moi, comme sur les bords du canal Lachine, je m’y engage sur le champ. C’est l’évidence même, mais on dirait que ce n’est pas évident pour tout le monde.

Quand je suis à vélo, même si je vais plus rapidement que 95% des cyclistes, je prends tout de même toujours la peine de jeter un coup d’œil derrière avant d’effectuer un dépassement, question de ne pas nuire à une éventuelle fusée qui passerait dans le coin (vous savez, du genre habillé avec le petit kit du cycliste professionnel et qui vous donne une leçon d’humilité en passant en coup de vent…). C’est une simple question de civisme, il me semble.

Ça fait des années que je partage les pistes cyclables en pratiquant mes deux sports préférés et il ne m’est arrivé qu’une seule fois qu’un cycliste me dise d’utiliser le trottoir. Bien évidemment, il chevauchait un vélo de montagne et pédalait les pieds écartés en plus de trainer un surpoids. En plus, il venait en sens inverse, alors je ne pouvais même pas lui nuire. Ma réponse ?  Ça avait rapport à sa très prochaine visite aux toilettes (pour un numéro deux, bien évidemment) accompagnée d’un récipient utilisé pour boire le vin de messe. Ha oui, je lui ai peut-être montré mon majeur gauche, aussi…

Bien honnêtement, quand je suis à vélo, les joggers ne me dérangent pour ainsi dire jamais. Je ne sais pas, on dirait qu’ils savent se comporter, eux. Mais les pseudo-cyclistes…  Vous savez, ceux qui roulent deux par deux en jasant tranquillement ?  Ou les touristes qui se promènent en Bixi en regardant partout sauf devant, zigzagant sur toute la largeur de la piste ?  L’enfer.  Et que dire du petit couple en patins à roues alignées qui se promène main dans la main ?  Tassez-vous, bout de calv… !!!

Et pourtant, cette faune qui nuit aura encore droit de bloquer le chemin si cette interdiction à la con finit par passer. Le coureurs ?  Non. Bref, ça ne changera strictement rien.

Ce que je compte faire ?  Rien pantoute. Je ne me mettrai pas à courir sur le trottoir du pont de la Concorde et ainsi détruire ce qui me reste de genoux parce que les autres ne savent pas vivre. No way. Je sais bien qu’un jour, je vais tomber sur un pauvre policier qui aura reçu l’ordre stupide de faire respecter ce règlement. Comme toujours, je vais demeurer poli, mais vais lui demander quelle autre solution il a à me proposer, vu que le trottoir, c’est hors de question. La rue ?  Est-ce que pour pratiquer un sport qui ne cesse de gagner en popularité, les gens devront désormais aller dans la rue ? Quelle ironie ce serait, n’est-ce pas ?

Advertisements

2 avis sur « Fatigué de payer pour les autres »

  1. Je cours souvent sur les pistes cyclables car :

    * c’est habituellement moins encombré qu’un trottoir,
    * les trajectoires des vélos sont linéaires et prévisibles, contrairement à celles des piétons,
    * la vitesse de course est comparable à celle de bien des cyclistes,
    * la vitesse de course est incompatible avec celle des marcheurs distraits,
    * les cyclistes sont attentifs à leur environnement, pas les piétons,
    * les piétons ne se tassent jamais à temps pour un coureur, comme s’ils n’évaluaient pas la vitesse,
    * courir sur une piste cyclable offre un champ de vision plus grand qu’un trottoir au coureur lorsqu’il arrive aux intersections,
    * les conducteurs qui tournent et coupent une piste cyclable sont habitués aux vitesses des cyclistes (et coureurs) sur piste cyclable, ou d’un marcheur sur trottoir, mais pas du tout à celle d’un coureur sur trottoir,
    * il est facile de cohabiter avec les vélos si on pense comme un cycliste (que je suis également),
    * il est facile pour un coureur de circuler très proche du bord de la piste cyclable, laissant un maximum d’espace aux vélos,
    * il est facile de sauter sur le trottoir en cas de nécessité de libérer la piste,
    * coureurs et cyclistes partagent les mêmes contraintes et désagréments de la circulation urbaine, donc devraient se comprendre.

    Pour moi, piste cyclable est plutôt synonyme de voie réservée au transport actif (course, vélo, patin). Ce qui laisse la route pour les véhicules motorisés et le trottoir pour les piétons.

    • Tu apportes plusieurs bons points Joan, avec lesquels je suis d’accord. Et ce que tu dis revient un peu à ce que j’écrivais: avec le moindrement de civisme (dont tu fais preuve tout comme moi), il serait très facile pour les transports actifs de cohabiter.
      J’ai vécu deux cas que tu décris ce soir. J’ai d’abord croisé des gens sur un trottoir et ils ne se sont pas tassés à temps, me forçant à sauter dans la circulation (et à bougonner). Puis, sur une piste cyclable, j’ai dépassé des vélos !
      Tu as tellement raison: nous coureurs n’avons pas d’affaire sur le trottoir…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s