Plus facile qu’un marathon ? Yeah right !

Bon, encore sur le foutu iPad, alors je serai bref pour ce soir…

Le Vermont 50, c’est loin d’être de la petit bière. Des côtes qui succèdent aux côtes, de la boue, un parcours parfois très sinueux… Ajoutez à ça de la pluie toute la journée et ça donne un gars qui a de la difficulté à se déplacer du lit à la salle de bains !

Au final, un 8h42 satisfaisant. J’aurais aimé descendre sous les 8 heures, mais le parcours est vraiment difficile pour un gars qui vit sur les bords du fleuve, en banlieue de Montréal…

Quant à ceux qui prétendent qu’un 50 milles, c’est plus facile qu’un marathon…

Je vous en reparle bientôt !  🙂

Publicités