Phi-la-del-phi-a…

(Avis: le iPad et WordPress sont vraiment incompatibles. Un de mes collègues m’a suggéré une application pour me faciliter la tâche quand vient le temps d’écrire, mais quand je fais un « coller » de mon texte, celui-ci se retrouve entièrement dans le titre du message. Pas tellement pratique. Donc, il se pourrait que les posts des prochains jours soient, comme au Vermont, plus courts que d’habitude.)

La triste et si merveilleuse chanson de Neil Young, tirée du film du même nom, me revient toujours en tête quand je pense à Philadelphie. Nous y sommes depuis 15h30 hier, après un périple sans histoire, mise à part la petite visite d’un coin perdu entre New York et Philadelphie, gracieuseté de notre super-GPS. Nous avons été pris dans la circulation plus longtemps dans ces petits bleds pas rapport que lorsque nous avons approché la ville, c’est bien pour dire.

La beauté du Marathon de Philadelphie est que tout se déroule en ville. Le départ et l’arrivée sont situés sur Benjamin Franklin Parkway, les « Champs-Élysées de Philadelphie », avec le fameux Musée d’Art en arrière-plan. Pour les incultes comme moi, ce musée est construit tout en haut du fameux escalier que Rocky monte en sprintant dans le premier film et saute en signe de triomphe en arrivant tout en haut. J’y suis allé faire un tour tantôt et il y a bien 4 ou 5 personnes qui l’ont imité pendant les quelques minutes où j’étais là. Trop drôle ! Je dois toutefois avouer que la vue y est tout simplement magnifique (une température automnale parfaite ne nuit pas non plus). Quant à Rocky lui-même, sa statue portait fièrement le t-shirt officiel du marathon. Je me suis demandé s’ils en fabriquaient un spécialement pour lui, parce que ladite statue m’a semblé pas mal plus grande que nature…

Nos premiers contacts avec la ville n’ont été que positifs jusqu’à maintenant. Ça bouge, mais ce n’est pas complètement fou. La ville est très propre, facile à s’orienter et nous avons toutes les commodités près de l’hôtel. Entre autres, nous avons trouvé deux marchés tout près, ce qui nous permettra d’éviter d’être toujours au restaurant. Disons que New York aurait des choses à apprendre de ce côté-là… Aussi, à première vue, l’architecture est vraiment belle. L’hôtel de Ville et une église nous sont entre autres tombés dans l’oeil. Disons que jusqu’à maintenant, je ne vois aucun lien avec la chanson de Young…

Bon, je dois aller rejoindre ma tendre moitié pour le dîner, je parlerai course un peu plus tard.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s