Beaucoup de chemin à parcourir

Au cours des mois précédant les Jeux de Sotchi, on a beaucoup fait état de la nouvelle loi russe interdisant aux groupes homosexuels de manifester, revendiquer ou de militer pour leurs droits. Cette loi homophobe a fait scandale en Occident, au point où plusieurs ont réclamé un boycott de ces Jeux qui allaient être tenus dans ce qu’on considérait comme un pays où les droits de l’Homme n’étaient pas respectés. Heureusement, le boycott n’a pas eu lieu. Car on l’a appris par le passé, un tel geste n’a jamais de conséquence au niveau politique et au bout du compte, ce sont les athlètes et le public qui en paient le prix.

Variation sur un même thème ce weekend: un espoir de la NFL, l’ailier défensif Michael Sam de l’Université du Missouri, est sorti du placard en déclarant au New York Times qu’il était homosexuel. Ses coéquipiers à l’université savaient, sa famille l’a su tout récemment, restait à le dire à la face du monde. C’est maintenant chose faite. À peine quelques semaines avant le repêchage, dans le monde hyper-macho et rétrograde du football professionnel américain, ça prenait un courage exceptionnel de la part du jeune homme. Reste à voir ce qui se passera ensuite. Sera-t-il repêché ou pas ?  Ma prédiction: il ne le sera pas. Raison officieuse: les dirigeants d’équipes ne voudront pas d’une telle “distraction” dans leur vestiaire. À moins qu’un Branch Rickey du 21e siècle ait le courage de briser cette barrière, comme le directeur général des Dodgers l’avait fait jadis avec Jackie Robinson… Mais j’en doute.

En lisant sur Sam, je me suis posé la question: est-ce qu’il y a déjà eu un coureur ouvertement gay ?  Je me disais que dans un sport individuel, être homosexuel, c’est moins “grave” (je déteste le mot) que dans un sport d’équipe, non ?  Il y a eu Billie Jean King, Martina Navratilova, Brian Boitano, Brian Orser, Mark Tewksbury (je crois cependant que ces messieurs sont sortis du placard après leur retraite sportive), etc. Mais en course à pied ?

Après quelques recherches, je suis tombé sur cette histoire. Celle d’Austin Hendrix, membre de l’équipe d’athlétisme de l’Université Eastern Michigan. Le pauvre gars a souffert en silence pendant deux ans avant d’avoir le courage de l’annoncer à son entraineur, puis à ses coéquipiers qui… n’en ont pas fait un plat. Réaction typique: “Austin est gay ?  Ha bon…”. Une fois soulagé de ce fardeau, Hendrix s’est mis à mieux courir, à mieux performer. Et pourtant, il s’en faisait pour absolument rien.

Puis, suite à cette lecture, j’ai eu honte. Je suis loin d’être homophobe, bien au contraire. La sexualité, ça fait partie intégrante d’une personne, comme sa grandeur ou la couleur de ses yeux. On ne devrait même pas penser à ça quand on rencontre quelqu’un. Une personne homosexuelle ne devrait pas songer un seul instant si elle peut être accompagnée par son (sa) conjoint(e) pour une sortie. Elle ne devrait pas avoir à se demander si elle peut l’embrasser en public.

Et moi, je ne devrais pas avoir à me demander s’il y a déjà eu un coureur qui a admis ouvertement être homosexuel. J’espère que dans 20 ans, les gens ne se poseront pas la question stupide que je me suis posée. Le seul fait qu’elle me soit passée par la tête montre qu’il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir…

Advertisements

3 avis sur « Beaucoup de chemin à parcourir »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s