Ils l’ont attrapé…

J’avais écrit cet article il y a quelques semaines, suite à la capture de l’individu qui avait commis une tentative de meurtre sur une coureuse au mont St-Bruno. Je me suis dit que j’allais laisser un peu le temps passer et voir si, plus tard, j’aurais envier de le publier. Après l’avoir relu, j’ai décidé d’aller de l’avant. Alors le voici pour vous, chers lecteurs, en attendant le récit du Bromont Ultra…

J’éprouve un profond, très profond mépris envers cet individu.

Je veux bien sûr parler de celui qui a attaqué sans aucune raison une pauvre coureuse dans le parc du Mont St-Bruno le 2 septembre dernier. Maintenant que la police a réussi à lui mettre la main au collet, on en sait un peu plus sur ce qui s’est passé.

Je me demandais bien à quel endroit exactement cet acte de barbarie avait bien pu se dérouler, les sentiers du parc, de MON parc, étant pour la plupart assez passants, même les jours de semaine. En plus, comme ils sont dégagés, il est difficile de s’y cacher pour commettre un crime sans se faire voir.

Je n’avais pas pensé à la tour de télécommunications. Elle est située en haut d’une côte assez abrupte qui fait environ 600 mètres, isolée du reste du parc. Au mont St-Bruno, c’est le meilleur endroit pour « faire du dénivelé », comme on dit dans le milieu. Pas énormément utilisée les fins de semaine, je devine que cette bosse est encore plus tranquille le reste du temps. Bref, l’endroit idéal pour laisser aller ses plus bas instincts, surtout que la victime potentielle y arrivera probablement à bout de souffle.

En plus de mépriser cet être ignoble, je lui en veux. Profondément. Car non seulement il a grièvement blessé une femme qui ne faisait absolument rien de mal, bien au contraire, mais il a surtout semé un doute. Un doute dans l’esprit des femmes qui prendront des mois, des années même à se sentir à nouveau en sécurité dans ce lieu normalement si paisible. Certaines n’oseront plus jamais aller y courir seules, d’autres le feront avec une certaine crainte, jetant un regard inquiet à chaque homme ou chaque groupe d’hommes qu’elles rencontreront sur leur chemin.

De mon côté, je n’oserai peut-être plus sourire ou dire bonjour à une coureuse seule, question d’éviter qu’elle pense que, au cas où que…

Cet individu représente ce qui me répugne le plus dans ce monde : la violence, qu’elle soit physique ou psychologique, envers quelqu’un de plus faible, de vulnérable. Il n’en était pas à sa première offense, s’étant déjà attaqué à un enfant. Quelle lâcheté.

Heureusement, la providence ne l’ayant pas doté d’une grande intelligence, il été assez idiot pour s’incriminer. En plus, il a eu la brillante idée d’éparpiller des mégots de cigarettes autour de la scène de son crime, ce qui a permis de prouver sa présence sur les lieux. Mais au fait, quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi les fumeurs ont la maudite manie de garrocher leurs mégots un peu partout au lieu de les jeter dans une poubelle ?!?  Au moins, cette habitude rétrograde aura permis son arrestation.

Par bonheur, la dame a réussi à s’en sortir et elle dit même avoir hâte de retourner au parc pour reprendre son activité préférée. Je ne la connais pas, mais je l’ai probablement déjà croisée sur place. Je lui dirai simplement ceci : un gros, gros bravo, ma chère dame pour votre courage et votre détermination. Vous avez toute mon admiration. Ce serait un honneur de partager ces sentiers avec vous un de ces jours…

Advertisements

Un avis sur « Ils l’ont attrapé… »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s