3-5-8 !

C’est en mars 2010 que pour la première fois, j’ai payé les frais d’inscription à la loterie en vue de participer au Marathon de New York. À l’époque, je ne voyais vraiment pas comment je pouvais accéder autrement à cette course, une des Marathon Majors, vu que les critères d’admission pour ceux désirant participer en se qualifiant, sans passer par la loterie, étaient encore plus sévères que pour Boston.

Quelques semaines plus tard, c’est avec une certaine nervosité que j’ai “suivi” le tirage sur le site Web de l’événement. Comme vous l’aurez deviné, mon nom n’est pas sorti.

Le manège s’est répété en 2011, mais cette fois-ci, je ne me faisais pas d’illusions. Je me disais qu’au pire, j’aurais à refaire la même chose une année de plus et me retrouver avec une entrée garantie pour 2013 car tous ceux qui participaient à la loterie et dont le nom n’était pas pigé trois années de suite avaient un droit d’accès pour la quatrième année. Bien évidemment, le sort ne m’a pas avantagé en 2011 non plus.

2012, nouvelle politique: vu le très grand nombre de demandes dans toutes les catégories (qualifications par atteinte des standards, inscriptions à la loterie, charité, etc.), l’organisation décida de resserrer encore plus les standards de qualification (!) et d’abolir le privilège donné aux gens qui avaient mordu la poussière trois années de suite à la loterie. Heureusement, une clause grand-père a été instaurée et certaine dernière politique ne serait appliquée qu’à partir de l’édition 2016 du Marathon.

Bref, même après l’annulation de l’épreuve en 2012, j’ai obtenu mon droit d’entrée pour 2013, vu qu’encore une fois, mon nom n’avait pas été tiré. Et à partir du 24 avril dernier, j’avais un mois pour me prévaloir de ce privilège. Après une courte discussion avec ma tendre moitié, à savoir si nous avions envie de nous taper les mesures de sécurité qui seront fort probablement accrues suite aux événements de Boston, nous avons décidé d’y aller. Nous adorons tous les deux New York et avoir la chance de visiter cette ville en courant, je ne pouvais pas passer à coté de ça. Et c’est sans compter le fait que je voulais me faire plaisir en faisant un bras d’honneur aux terroristes.

J’ai donc rempli le formulaire d’inscription. C’est quand est venu le temps de payer que mon coeur a raté quelques pulsations. J’ai dû regarder à 3 ou 4 occasions pour être bien certain que je ne rêvais pas ou que ma presbytie naissante ne me jouait pas des tours. Mais non, je voyais très bien: devant mes yeux, trois chiffres: 3-5-8.  358 $ !!!  Pardon ?!?  Ça va pas ?  On peut avoir des foutues bonnes places pour un spectacle de U2 à ce prix-là (pour les Rolling Stones, on repassera, mais de toute façon, on ne peut pas dire que ça m’intéresse vraiment). Mon amour, il va falloir appeler le conseiller financier: on a besoin d’une deuxième hypothèque !

Hé oui,  l’inscription coûte 347 $ pour les coureurs étrangers comparativement aux Américains qui doivent débourser 255 $ alors que pour les membres du club qui s’occupe de l’organisation, les New York Road Runners, ça revient à la “modique” somme de 216 $. À ce montant s’ajoutent les 11 $ de frais de transaction que tous doivent payer. Voulez-vous bien me dire qu’est-ce qui peut bien coûter si cher dans le processus d’inscription pour qu’ils nous chargent 11 $ ?  Il y a quelqu’un à quelque part qui s’emplit les poches… Et, fait à noter, tous ces frais ne sont pas remboursables (sauf en cas d’annulation de la course et même là, ils gardent le 11 $ !).

On me dit que l’organisation est vraiment, mais vraiment exceptionnelle là-bas. Que Boston, c’est bien, mais New York… Je veux bien, mais à ce prix-là ?  Je serais curieux de savoir qu’est-ce qui coûte si cher. Cette course est tout de même commanditée par une grande banque (ha, c’est ça les frais d’administration…). Et ça demeure “seulement” un marathon. Je concède que la sécurité et le déploiement policier pour une telle épreuve sont hors normes. Mais assez pour charger 150 $ de plus que Boston ?  J’ai bien hâte de constater ça sur place…

Bref, contrairement à Boston, à New York, ils me verront vraiment pour la première et la dernière fois.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s